Plante Médicinal : Buchu

Remède traditionnel sud-africain, le buchu est un stimulant et un diurétique; il soulage également les affections intestinales. Pour la phytothérapie occidentale, c’est un agent diurétique et un antiseptique unnaire précieux, utilisé notamment pour soigner la cystite et d’autres maladies du système urinaire. L’arôme du buchu est fort et son goût rappelle le romarin et la menthe poivrée.

Les principaux effets

  • Antiseptique urinaire
  • Diurétique
  • Stimulant
  • Stimulant utérin

Usages traditionnels et courants

Remède africain : Le buchu est la plante médicinale desHottenlots de Namibie, qui s’en servent comme diurétique et stimulant. c’est aussi un soin carminatif, qui aide à expulser les flatulences et atténue les ballonnements abdominaux.

Premiers usages occidentaux : Introduite en Grande-Bretagne en 1790, la plante devient un médicament officiel en 1821, cité dans la Pharmacopée britannique comme traitement efficace contre «la cystite, la néphrite, l’urétrite et l’inflammation de la vessie».

Traitement moderne : D’une manière générale, le buchu est encore utilisé aujourd’hui pour traiter les mêmes affections qu’au siècle-précédent. Il est prescrit pour les infections du système urinaire, se montrant souvent efficace pour soigner les cystites aiguës lorsqu’il est associé à d’autres plantes, comme le maïs ou le genévrier. Pris régulièrement, il prévient les crises de cystite ou d’urétrite chroniques. En outre, il soigne les irritations de la prostate et de la vessie, souvent en association avec des plantes comme l’uva-ursi et le maïs. Son principe actif : le diosphénol, est un agent diurétique et semble en partie responsable de l’effet antiseptique de la plaine sur le système urinaire.

Gynécologie : En infusion ou en teinture, le buchu guérit la cystite et l’urétrite, notamment lorsque ces maladies sont liées à l’existence de candida albicans, responsable de Candidose vaginale. L’infusion est généralement plus efficace que la teinture, particulièrement quand l’infection est soudaine. Infusé, le buchu s’emploie en douche vaginale en cas de leucorrhées (pertes blanches), et accessoirement pour les inflammations vaginales. La plante est un stimulant utérin qui contient le pulégone, également présent dans Mentha pulegium. Le pulégone provoque les règles. Par conséquent, le buchu est à déconseiller pendant la grossesse.

Plante d’hydrocotyle asiatique
Plante de Thym